samedi 21 octobre 2017

U.S : The NRA has offered over 5 million people a license to kill.



The NRA has teamed with two of the worlds

 largest insurance firms to offer 

#MurderersInsurance.





Sign here to stand up to the NRA's 
Carry Guard !

Take Action!













My name is Sybrina Fulton and I’m the mother of Trayvon Martin.

Dear friend, the National Rifle Association is in the business of protecting murders, and it has to stop now. They are spreading propaganda to their over 5 million members about why they are not safe without guns, especially in relation to Black, Brown and poor people.1 In late June, the NRA released an aggressive promotional video for their Carry Guard insurance--which offers their members up to $1.5 million in insurance to gun down Black people.2 The ad was based in fear of marginalized peoples rising up in what we know is righteous anger.






Carry Guard Insurance is literally murderers’ insurance. The NRA has been pushing for gun owners insurance to become a state law and therefore mandatory like car insurance, but Carry Guard is inherently different and especially dangerous. Carry Guard is the NRA’s way of normalizing insurance as a necessity in ensuring safety. With this program they are offering assistance with covering legal fees, the cost of cleaning up the remains of the person killed by the policyholder, psychological support, and training from what they call a cadre of law enforcement, military, and legal experts.The same people the man who killed my son aspired to be.






Lockton is the world’s largest private insurance firm. Lockton Affinity, created and sells Carry Guard, and Chubb Insurance underwrites the policies and takes a profit. Together they are perpetuating fear of minorities and immigrants by offering special protections to gun owners who shoot first and ask questions later. These insurance companies are not only promoting gun violence, but they're providing NRA members with a “license to kill”. This is another kill at will policy that is attempting to put people who kill above the law.

Families like mine already under threat from vigilantes who see our children as a threat because of the color of their skin. Insurance companies shouldn’t make a profit by making it easier to get away with murder.






Thank you,




Sybrina Fulton, Mother of Trayvon Martin















References




  1. Gun Insurance: The NRA and Chubb are sell protection for shooters, Philly.com, 10.04.2017  
  2. The Clenched Fist Of Truth, youtube.com, 04.13.2017










Color Of Change is building a movement to elevate the voices of Black folks and our allies, and win real social and political change. Help keep our movement strong.






IN THE MAGNIFYING GLASS II, photos by Patricia LARANCO.




























IN THE MAGNIFYING GLASS II




















































Photographies : Patricia Laranco.

All rights reserved.

jeudi 19 octobre 2017

France : STOP AU HARCÈLEMENT DES FEMMES DANS LES TRANSPORTS !



Toute la France s’émeut du mouvement qui est né sur les réseaux sociaux contre le harcèlement sexuel. Nous avons pensé que vous souhaiteriez signer cette pétition qui propose une solution contre le harcèlement dans les transports.
Adressée à Valérie Pécresse, Catherine Guillouard, Marlène Schiappa, Elisabeth Borne
Pour des affichages anti "frotteurs" dans le métro parisien #StopAuxFrotteurs
Vous pouvez maintenant signer d'un simple clic :
Signer ici et partager sur Facebook
Signer uniquement
Je m'appelle Alice, je suis une jeune femme de 25 ans qui travaille sur Paris et qui habite à Clichy-la Garenne, dans le 92.

J'ai lancé cette pétition parce que je me suis faite agresser dans le métro, à trois reprises en l'espace de quelques mois, et je me suis rendue compte que rien n'empêchait ces hommes de faire ce qu'ils font. Il n'y aucun affichage dans le métro. Pour moi c'est un vrai problème.

Pour les centaines de femmes, anonymes ou actrices, qui se font agresser par ces hommes virulents, signez la pétition et participez au changement.
Signer ici et partager sur Facebook
Voir la page de pétition


Afghanistan : Expulser peut tuer !



amnesty international
Halte aux expulsions vers l’Afghanistan !
Afghans-Explusé




Près de 10 000 personnes ont été renvoyées en Afghanistanpar des pays de l'Union Européenne (UE) en 2016 alors que les violences s’y intensifient.

Les personnes renvoyées sont en grave danger. Nos enquêtes ont démontré qu’au moins une personne, Hadi qui a été refoulé avec sa famille depuis la Norvège, a été assassinée à son retour. Depuis l’Afghanistan, sa femme Sadeqa nous raconte :

« J’ai tellement peur, je ne peux même pas amener mes enfants visiter la tombe de leur père. »

Loin d’offrir un lieu sûr aux Afghans qui cherchent refuge en Europe, comme le droit international l’exige, les États européens et la France accélèrent les expulsions.

Avec Amnesty International et La Cimade, demandez au ministre de l’Intérieur l’arrêt immédiat des expulsions de ressortissants afghans.



JE SIGNE


Cette politique, irresponsable et illégale, d’accélération des expulsions a été impulsée par un accord de coopération « Action conjointe pour le futur » signé en octobre 2016.

Pourtant, les membres de l'UE n’ignorent aucunement la dangerosité de la situation en Afghanistan. Dans un document ayant fuité, les institutions de l’UE reconnaissent que l’Afghanistan est confronté à une détérioration de sa situation sécuritaire. Ce qui ne les empêche pas de conclure, avec un total cynisme, qu’il faut « que 80 000 personnes au moins puissent retourner chez elles dans un futur proche. »

Merci de votre soutien.
sylvie
Sylvie Brigot-Vilain
Directrice Générale d'Amnesty International
France
signature
FBTWYT


The DIVALI POEM from Sadek RUHMALY (Mauritius).



Beauty awaits Us
From Within and from Without
Yet We yearn for the Obvious
Our Blinkers layered our Sight
Our Greed staggered our Hunger



Light surrounds Us
From Within and from Without
Yet We gaze into a Void
Our Emotions tainted with Darkness
Our Feelings stumbling short of our Spark



Laksmi keeps whispering Enlightenment
The stillness of Sublime Sunsets
A Splendour of Laksmi Sparkling Eye
The Serenity of Waves
A Mystical Force to shake out Doubts
The Reflection of A Gentle Moon
A Silent Reminder of Silent Constancy



Divali awakens Darkened Souls
Divali instil Fragrances of Bliss
Divali blooms Beauty with Us
Divali distil Negativity
Divali infuse Lucidity
Divali weds Boundless Purity
Divali wraps Reluctant Humanity



Divali is Stranger to Fear and Favour
Divali shuns Hatred and Hollow Smile
Divali conquers Kali Yug



O People
Divali is your Sparkling Heart
Divali is your Enlightened Soul
Divali is Selfless
Divali is Bountiful
Divali is Blissful



Light is the Universe
Light is Truth
Light knows no Horizons
Light beckons the Enlightened
Light surround the Seeker



O People
Allow Divali to elevate you to a Seeker Status
Allow Divali to transcend your Religion
Allow Divali to wed Christmas and Eid
Allow Divali to wed Love
Allow Divali to conceive Happiness
Allow Divali to conquer Death of Ego
Allow Divali to define our Heartbeat
Allow Divali to become Our Life Rhythm


























Sadek RUHMALY

Souillac, Mauritius
19th October 2017


L’image contient peut-être : océan, eau, ciel, plein air et nature




















































Text and photo : Sadek RUHMALY.

All rights reserved.





mercredi 18 octobre 2017

France : les policiers doivent être formés contre le HARCÈLEMENT DE RUE que subissent les FEMMES.



Elles sont des millions à témoigner sur les réseaux sociaux de harcèlement ou de violences sexuelles qu'elles ont subi au travail, dans leur famille ou dans la rue. Et leurs voix pourraient bien faire bouger la loi si vous agissez maintenant pour transformer l'indignation en action.

Victime de harcèlement de rue, Fatima s'est plainte à des policiers qui ont pris cette agression à la légère. "Comment lutter contre les violences contre les femmes si les forces de l'ordre elles-même n'agissent pas ?" s'insurge Fatima qui a lancé une pétition pour demander à ce que les policiers soient formés contre le harcèlement de rue.

Alors que le gouvernement envisage de légiférer sur le harcèlement sexuel, nous avons pensé que vous souhaiteriez soutenir Fatima afin que sa proposition soit ajoutée au projet de loi qui sera présenté très bientôt.

Pour signer la pétition cliquez ici
Adressée à préfecture de police, Anne Hidalgo, Marlène Schiappa, Hélène Bidard
FORMEZ la police contre le harcèlement de rue !

Signez la pétition de Fatima EZZAHRA BENOMAR
Je suis INDIGNÉE ! Ce mardi 13 juin vers 14h50, je sortais de la Mairie de Paris quand, en traversant le parvis de l'Hôtel de ville, un jeune homme s'est approché de moi.

- Bonjour. Tu fais quoi dans la vie ?
- Pardon, on se connaît ?
- Non, justement, c'est pour mieux te connaître.
- Désolée, je ne suis pas intéressée.

Il s'est arrêté, puis, quand je l'ai devancé d'une dizaine de pas, s'est écrié : "Et cette fois-ci, tu baisses ton t-shirt et tu t'habilles autrement !"

J'ai répondu encore plus fort : "Je m'habille comme je veux !"

Il m'a alors hurlé plusieurs insultes dessus, dont "Je baise ta mère !"sous le nez de trois policiers, postés à l'entrée de la Mairie.

Je les ai interpellé afin qu'ils fassent quelque chose. Ils ont éclaté de rire.

Quand le jeune homme a hurlé l'insulte à propos de ma mère, j'ai marché à grands pas vers lui en lui demandant de répéter ce qu'il venait de dire. C'est alors que l'un des policiers m'a intercepté en me disant d'un air sévère : "C'est bon, vous rentrez chez vous maintenant !"

Abasourdie, je lui ai dit qu'ils venaient de prendre en flagrant délit un cas de harcèlement de rue, doublé d'une avalanche d'insultes. Deux d'entre eux ont éclaté de rire en disant quelque chose comme "Ouais, c'est ça, du harcèlement de rue" tandis que face à mon indignation, l'autre m'a hurlé dessus "Eh oh, tu te calmes !"

Je les ai informé que j'étais co-porte-parole d'une association féministe et que je sortais justement d'une réunion avec le Cabinet de Mme Hélène Bidard, Adjointe à la Maire de Paris chargée des questions relatives à l'égalité femmes-hommes. Un peu décontenancés, deux d'entre eux se sont lentement dirigé vers leur camionnette, dont j'ai photographié le numéro d'immatriculation.

À aucun moment ils ne se sont adressé ni n'ont interpellé le harceleur, qui n'a pourtant jamais quitté la place, sinon à la toute fin.

DE QUELLE FORMATION DES PROFESSIONNEL-LES NOUS PARLE-T-ON CONTRE LE HARCÈLEMENT DE RUE ?

Si j'avais été une passante lambda, j'aurai subi à la fois le harcèlement de rue, les injures du harceleur et une seconde humiliation de la part de la police qui est censée me protéger, et serais rentrée chez moi, tête baissée.

Par ailleurs, le conseil de la Mairie de Paris, Mairie face à laquelle s'est déroulée toute la scène, sans doute filmée vu le prestige du lieu,s'est récemment repositionnée contre le harcèlement de rue, ainsi que la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Mme Marlène Schiappa.

Je leur demande qu'on puisse retrouver ces policiers grâce aux photos et aux informations dont je dispose (lieu, horaire, numéro d'immatriculation de leur véhicule), les sanctionner ou au moins les sensibiliser afin qu'ils se comportent différemment et surtout qu'ils soient informés , car ils avaient vraiment l'air de ne trouver rien de répréhensible dans toute cette scène... si ce n'est ma réaction !
Signez la pétition de Fatima EZZAHRA BENOMAR